Tournée du Théâtre musical avec des représentation à:

Première: SAMEDI 16 septembre à 19h          

Treyvaux - Grande salle de l’école

- 19h Ouverture des portes (places limitées)
- 19h30 Allocutions, notamment de Mme la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga suivies du spectacle

Initiates file downloadFlyer (pdf)

Rencontre avec les artistes à l’issue du spectacle   

Info : 026 413 11 66 – spectacle@quart-monde.ch
Production ATD Quart Monde Suisse – www.quart-monde.ch

 

 

DIMANCHE 17 SEPTEMBRE 17h00

Fribourg - Aula du Collège de Gambach

Rencontre avec les artistes à l’issue du spectacle

Info : 026 413 11 66 – spectacle@quart-monde.ch
Production ATD Quart Monde Suisse – www.quart-monde.ch

FREITAG, 22. SEPTEMBER 20:00

Olten - Kulturzentrum Schützi Schützenmattweg 15

Nach der Vorstellung: Begegnung mit den Künstlern

Auskunft: Regionalgruppe Basel 061 692 92 05 - theater@vierte-welt.ch
Produktion ATD Vierte Welt Schweiz - 026 413 11 66 - www.vierte-welt.ch

 

SAMSTAG, 23. SEPTEMBER 20:00

Liestal - Pfarreiheim Bruder Klaus
Rheinstrasse 20b

Nach der Vorstellung: Begegnung mit den Künstlern

Auskunft: Regionalgruppe Basel 061 692 92 05 - theater@vierte-welt.ch
Produktion ATD Vierte Welt Schweiz - 026 413 11 66 - www.vierte-welt.ch

SONNTAG, 24. SEPTEMBER 17:00

Basel - UNION Kultur- & Begegnungszentrum
Klybeckstrasse 95

Nach der Vorstellung: Begegnung mit den Künstlern

Auskunft: Regionalgruppe Basel 061 692 92 05 - theater@vierte-welt.ch
Produktion ATD Vierte Welt Schweiz - 026 413 11 66 - www.vierte-welt.ch

VENDREDI 6 OCTOBRE 20h30

SAMOENS - Espace le Bois aux Dames

Rencontre avec les artistes à l’issue du spectacle

Info : spectacle@quart-monde.ch
Production ATD Quart Monde Suisse +41 26 413 11 66 – www.quart-monde.ch

SAMEDI 7 OCTOBRE 18h 

Genève - Aula de Geisendorf 

Rencontre avec les artistes à l’issue des représentations

Info : 022 344 41 15 – spectacle(at)quart-monde(dot)ch.
Production ATD Quart Monde Suisse – 026 413 11 66 – www.quart-monde.ch

DIMANCHE 8 OCTOBRE 17h00

CERNAY - Espace Grün

Rencontre avec les artistes à l’issue du spectacle

Info : spectacle@quart-monde.ch
Production ATD Quart Monde Suisse +41 26 413 11 66 – www.quart-monde.ch

 

VENDREDI 13 OCTOBRE 20h00

DOLE - Salle Rive

Rencontre avec les artistes à l’issue du spectacle

Info : +33 6 01 71 77 30 – spectacle@quart-monde.ch
Production ATD Quart Monde Suisse +41 26 413 11 66 – www.quart-monde.ch

 

SAMEDI 14 OCTOBRE 20h30

Saint-Maurice -Aula de la Tuilerie

Rencontre avec les artistes à l’issue du spectacle

Info : 026 413 11 66 – spectacle(at)quart-monde(dot)ch
Production ATD Quart Monde Suisse – www.quart-monde.ch

DIMANCHE 15 OCTOBRE 17h00

Porrentruy - Salle de l’Inter

Info : Groupe régional Jura – Audrey Chèvre-Alle 079 259 09 13 – spectacle(at)quart-monde(dot)ch
Production ATD Quart Monde Suisse 026 413 11 66 – www.quart-monde.ch

 MARDI 17 OCTOBRE -  14h30

Genève - ONU - Palais des Nations - Salle des assemblées  

réservation obligatoire avant le 12 oct.

Info et reservation : 022 344 41 15 – spectacle@quart-monde.ch 
Production ATD Quart Monde Suisse – 026 413 11 66 – www.quart-monde.ch

Freitag, 20. Oktober, 19.30 Uhr 

Lukassaal Luzern                           

Nach der Vorstellung:Begegnung mit den Künstlern

Flyer mit Lageplan (5 Min. vom Bahnhof)

Produktion: ATD Vierte Welt Schweiz – 026 413 11 66 – www.vierte-welt.ch

Samstag, 21. Oktober, 19.30 Uhr               Initiates file download  FLYER

Pfarreizentrum St. Laurentius, Winterthur Wülflingen,
Bus 2, Halt Oberfeld

Nach der Vorstellung: Begegnung mit den Künstlern

Auskunft: 052 269 03 87 – theater@vierte-welt.ch
Produktion: ATD Vierte Welt Schweiz – 026 413 11 66 – www.vierte-welt.ch

Domenica 22 ottobre alle ore 17.

Mendrisio Teatro O.S.C (Ospedale)

Représentation privé

Genève Ven 10 nov. 14.30 h Palladium (pour les aînées)

SAMEDI 11 NOVEMBRE 17h00                        Initiates file downloadFLYER
Gland - Théâtre de Grand-Champ

Rencontre avec les artistes à l’issue du spectacle

Info : 022 344 41 15 – spectacle@quart-monde.ch
Production ATD Quart Monde Suisse 026 413 11 66 – www.quart-monde.ch

Des personnnes

Michel Tirabosco, musicien internationalement connu

Qu’est-ce qui vous a donné envie de contribuer à Couleurs cachées tant dans la création musicale, que vous partagez avec Jean-Marie Curti, que dans vos interprétations à la flûte de pan ?

Michel Tirabosco : C’est avec beaucoup de plaisir que je me suis engagé auprès d’ATD Quart Monde pour la création de Couleurs cachées .(suite)

C’est même un honneur, tellement le travail que l’association effectue avec les personnes issues de la pauvreté, depuis tant d’années déjà, est important. Le texte de Couleurs cachées, écrit par Colette Gérôme, m’a tout de suite interpellé et touché. Pouvoir offrir mes modestes qualités de musicien m’a paru comme une évidence.

Souffrant d’un handicap, la cause des démunis et des marginaux me touche particulièrement. A travers ce magnifique spectacle nous aurons la chance de pouvoir partager avec le public des sujets importants tels que la dignité et la discrimination. C’est une belle aventure humaine que nous – professionnels, personnes issues ou non de la pauvreté – allons vivre pendant près de deux mois et je m’en réjouis. Je suis certain que mon âme et mon esprit en seront ressourcés ! Ce n’est pas toujours le cas dans ma carrière de concertiste... Je suis très heureux de partir en tournée avec toute l’équipe.

Rösli Wirz, militante d’ATD Quart Monde, à Bâle

Vous participez à l’atelier de couture des costumes et vous chantez dans l’un des choeurs de Couleurs cachées . Qu’est- ce qui vous a motivée à prendre part à la création de ce spectacle ?

Rösli Wirz : J’aime la couture et j’ai déjà cousu, ici au centre d’ATD Quart Monde à Bâle, un costume pour le groupe de théâtre de mon église. J’ai une formation partielle de couturière et (continuer)

et j’ai plaisir à coudre. A la maison aussi, je couds beaucoup quand j’en ai l’occasion. C’est pour cette raison que Christine Lindt, qui mène l’atelier costumes avec Eva Carrat à Bâle, m’a demandé si je voulais aider à la confection des costumes de Couleurs cachées . Claude Hodel, membre du comité d’organisation à Bâle, m’a plus tard proposé de chanter dans le choeur et j’ai accepté avec plaisir. J’ai été embarquée dans ces deux projets. A présent, je m’y sens vraiment intégrée et suis heureuse d’y prendre part.

Qu’avez-vous trouvé difficile et au contraire qu’avez-vous aimé dans ces projets ?
Rösli Wirz : Que de chanter est difficile car je ne comprends ni ne parle d’autres langues que l’allemand. Malgré tout, c’est amusant d’apprendre à chanter une chanson dans une autre langue, ça fait réellement plaisir. Coudre des costumes c’est vraiment sympa. Au début, j’ai fait beaucoup d’erreurs et me sentais incertaine mais, ensemble, nous avons cherché des solutions. Nous travaillons dans un groupe et ne sommes pas seuls. Grâce à l’expérience , de travailler et de chercher des solutions ensemble, nous nous lions d’amitié. C’est aussi dans les moments difficiles que l’esprit d’équipe se développe.

Quelle est votre couleur cachée ? Qu’avez-vous découvert sur vous-même ?
Rösli Wirz : Quand je ne comprends pas les explications d’Eva, notre cheffe d’atelier qui ne parle que français, nous nous exprimons avec les mains ou en montrant les éléments cousus. Malgré les difficultés de la langue et le manque de mots communs, on réussit à se comprendre. Je trouve ça formidable. Eva doit souvent rire à cause de moi, elle me comprend quand même et sait ce que je veux dire.

Jean-Marie Curti, directeur artistique du spectacle musical

Comment est née la volonté de créer Couleurs cachées ?

Jean-Marie Curti : Dès mon arrivée à Genève pour des études musicales plus approfondies, j’ai fait partie de l’association de soutien à la Maison Joseph Wresinski–ATD Quart Monde à Genève,  Arrivé à l’âge de la retraite (!), j’ai proposé simplement au Mouvement ATD Quart Monde de développer une action commune avec l’Opéra-Studio de Genève, (continuer)

comme nous l’avions déjà fait pour La Flûte enchantée de Mozart présentée à un public d’enfants, en intégrant à notre production des familles d’ATD Quart Monde de Vernier. Ce fut une expérience riche pour tous, qui se renouvela dans différents cadres. C’est à l’occasion d’un travail commun sur Pelléas et Mélisande de Debussy que Didier, Cathy, Chantal et d’autres membres d’ATD Quart Monde m’ont parlé des divers anni - versaires que le Mouvement fête en 2017. J’ai proposé alors de créer ensemble un théâtre musi - cal, pour lequel un comité d’organisation s’est mis en place à Treyvaux. Une grande fête lyrique à travers la Suisse !

Pourquoi un spectacle musical ?

Jean-Marie Curti : Parce qu’il s’agit de fédérer les énergies au maximum, avec le souci de se dépasser, de franchir les barrières de langues, de mentalités, d’à priori. La musique, une histoire mimée, des chansons dans les quatre langues nationales en y ajoutant l’anglais, des profession - nels liés à tous ceux que le Mouvement aura pu convaincre de rejoindre les volontaires 2 , alliés 4 et militants 3 . Tous veulent fêter ces anniversaires (voir page 8) ensemble, d’une façon originale, exigeante. Organiser une grande tournée, qui concerne petits et grands, qui fasse mieux saisir les réalités de la Suisse où la bienveillance est mise à l’épreuve tous les jours mais où bien des couleurs se cachent.

Alexandra Poirot, volontaire-permanente d’ATD Quart Monde

Couleurs cachées parle d’une réalité – la pauvreté et l’exclusion – souvent cachée en Suisse. Qu’est-ce que qui a inspiré cette histoire ?
Alexandra Poirot : En pensant à ce spectacle, ATD Quart Monde voulait sortir des idées reçues en rendant hommage aux personnes vivant la pauvreté et à leurs aptitudes d’être acteurs de leur vie. 2017 est l’année des 100 ans de la naissance de Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart Monde. (continuer)

Une occasion de retrouver les racines de l’histoire du Mouvement en s’inspirant de la propre en - fance de Joseph Wresinski. Il a dû dès son plus jeune âge (4 ans) soutenir sa famille. C’est l’histoire universelle de tout enfant, garçon ou fille, naissant dans une famille devant lutter chaque jour pour survivre. La misère vole la jeunesse et en même temps le droit d’être un parent digne. Ce thème, en hommage aux personnes touchées par la pauvreté, est-il en - core d’actualité ? Alexandra Poirot : Assurément ! Puisque le Préambule de la Constitution fédérale, affirme que la force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres . La Confédération a mis en place un Programme national de prévention et de lutte contre la pauvreté pour les années 2014-2018 (www.contre-la-pauvrete.ch). Selon les études établies par ce programme, on compte en Suisse 570’000 personnes touchées par la pauvreté, en termes de revenu. Ce chiffre n’a prati - quement pas changé par rapport aux années précédentes et correspond à 7% de la population. Il ne dit toutefois pas ce que la grande pauvreté engendre : la perte de liens, de confiance en soi et en la société et surtout le non-recours aux droits des personnes écrasées par le poids de leur situation de vie. Et combien ne font pas partie de ces statistiques ?

Que peut-on faire concrètement ? Quels sont les moyens d’action ?

Alexandra Poirot
: ATD Quart Monde a participé à la Conférence nationale contre la pauvreté , oganisée dans ce cadre le 22 novembre 2016. Il est évident que les personnes qui vivent la pau - vreté ont une expertise à apporter. Travailler ensemble, mener une réflexion commune est nécessaire pour lutter efficacement contre la pauvreté, mais aussi pour pouvoir intervenir dans tous les domaines. Car la grande pauvreté n’attend pas qu’une réponse sociale, elle doit être prise en compte dans les domaines culturels, environnementaux, éducatifs, et avant tout des Droits de l’ Homme. De ce fait, cette lutte, en incluant chacun dans une participation active, doit faire partie intégrante de toute actualité. C’est la seule approche pertinente si nous voulons trouver des solu - tions durables. La grande pauvreté est l’affaire de tous, au quotidien. Aujourd’hui, il semble qu’elle est banalisée. Ce qui est caché – et ce qu’il faut reconnaître et valoriser – c’est le savoir-faire des gens, c’est le potentiel humain de chaque personne.

Au-delà d’être un témoignage de la grande pauvreté et de ses conséquences, qu’apporte le spectacle Couleurs cachées ?

Alexandra Poirot : Couleurs cachées témoigne de la vie des plus pauvres mais en partant du point de vue de l’enfant, protagoniste de l’histoire. Le spectateur entre dans son ressenti et à travers cet enfant voit ce qu’est la précarité et les conséquences de la misère. Mais Couleurs cachées est aussi, pour toutes les personnes impliquées dans la création, une extraordinaire aventure humaine. Chacun apporte sa pierre à l’édifice et vit une expérience de partage à la découverte des couleurs cachées des autres : cette reconnaissance que toute personne a un potentiel, un savoir-faire qui ne demande qu’à être connu et reconnu. Nous nous réjouissons tous de montrer le fruit de ce travail au public !


Couleurs cachées - Verborgene Farben – Colori nascosti

Jean-Marie Curti, chef d’orchestre, metteur en scène et coordinateur du projet, nous donne ici un aperçu du Journal de bord. ("Information Quart Monde" décembre 2016)

Hisse et ho ! ça y est, le bateau a pris sa vitesse de croisière sur une mer pas trop agitée ! Non, nous ne ferons pas le tour du globe, mais notre théâtre musical pour l’automne 2017 vogue déjà bien. Il se propose d’aller dans toute la Suisse, ce qui n’est déjà pas mal ! A la suite des deux articles d’Aurore Sanchez parus dans ce journal, de nombreuses personnes ont répondu présentes et les choses se sont mises en place peu à peu.  18 représentations sont déjà prévues ...

18 représentations sont déjà prévues, la première étant fixée au samedi 16 septembre 2017 dans la grande salle de l’école de Treyvaux, dont bien des communes pourraient être jalouses. Puis Fribourg, Olten, Bâle, Liestal, Samoëns (jusqu’en France!), Genève, Mendrisio, Saint-Maurice, Porrentruy, l’ONU (dans la grande salle des assemblées), Lucerne, Winterthur, même en Alsace ! Sainte-Croix, Gland et Yverdon. Nous vous donnerons bien sûr l’agenda précis des lieux et heures en 2017.

Les interprètes
Colette Gérôme a écrit un livret très inspirant. La composition musicale par Michel Tirabosco est en cours, cela promet de grands moments. Les 6 chansons en 5 langues seront l’oeuvre du soussigné, qui prépare également la mise en scène, tandis que le public est invité à chanter la dernière chanson dans diverses langues.


Maximilien Dazas et Michel Tirabosco
Susan Espejo et Jean-Marie Curti

 

Deux mimes vont faire vivre le récit : Susan Espejo campera l’enfant Adrien tandis que Markus Schmid tiendra les rôles de nombreux personnages, également avec un théâtre d’objets. (suite de l'article)

Les musiciens seront sur scène : Michel Tirabosco avec plusieurs flûtes de pan, Sylvie ou Magali Bossi à l’accordéon, Maximilien Dazas aux multi percussions, Patrick ou Matthieu Bielser à divers instruments comme la contrebasse, le cor des Alpes, plusieurs trompettes, la scie musicale et autres surprises. C’est tout un orchestre qui soutiendra les mimes! Des figurants joueront tour à tour des ombres, des personnages divers. Un choeur de 20 personnes, formé à chaque fois dans plusieurs régions spécialement pour le spectacle, évoluera également en costumes dans toute la salle.

Enfin, un atelier de costumes est en cours d’organisation à Bâle, coordonné par Christine Lindt, tandis que celui des décors-accessoires le sera à Treyvaux par Amandine Houma. Le travail scénique, quant à lui, commencera en janvier à Genève. Les 15 premiers jours de septembre 2017 seront consacrés à ajuster le tout à Treyvaux.

On s’organise
Un comité d’organisation pour la tournée a déjà bien travaillé, formé de Pierre Zanger, Chantal Schneider, Peter Schäppi, Aurore Sanchez, Alexandra Poirot, Cathy Low, Christine Lindt, Malyka Leresche, Barbara Elsasser, Jean-Marie Curti. Nous vous présenterons plus tard les 14 comités d’organisation locaux !! Il reste à espérer que nos demandes de subventions et d’aides financières diverses rencontrent un franc succès !      
Jean-Marie Curti

Programme de la représentation

Initiates file downloadtélécharger (36 pages en français et allemand)

Ce spectacle met en lumière l’histoire d’une famille qui lutte chaque jour contre l’humiliation et  la violence de la misère.  En représentant des gestes de résistances et des gestes de solidarité, il pose la question du  chemin à trouver tous ensemble vers le respect et la dignité humaine.

Théatre musical interprété par
► Des personnes en situation de pauvreté
► Des personnes qui leur sont solidaires
► 7 artistes professionnels de la musique et du mime     
   direction artistique et mise en scène : Jean-Marie Curti    
    création musicale : Michel Tirabosco.
► Des chorales locales